02 novembre 2018

Samuel de Champlain / Récits de voyages en Nouvelle-France (1603-1632)


L’historien Mathieu d’Avignon a réédité en français moderne les Récits de voyages en Nouvelle-France (1603-1632) de Samuel de Champlain en un seul volume. Publié par Les Presses de l’Université Laval, dans la collection À propos, le livre au format poche se distingue aussi par sa mise en page et sa typographie exemplaires.

L’image de la couverture est une reproduction de la toile Champlain découvre la Baie Georgienne (1925), par le peintre ontarien Charles William Jefferys (1869-1951). Les dessins de la quatrième page de couverture sont extraits de deux œuvres de Champlain reproduites dans le livre: bateau à voile (1632, p. 668), autoportrait (1613, p. 205).

Le livre compte deux parties: Premiers récits de voyages en Nouvelle-France, 1603-1619 et Derniers récits de voyages en Nouvelle-France, 1620-1632. Chaque partie est préfacée par l’historien Camil Girard et introduite par Mathieu d’Avignon. Celui-ci a aussi rédigé les précisions insérées dans le texte, entre crochets, tout comme les notes figurant en bas de page. Une liste des abréviations précède le premier récit. L’ouvrage est encadré par une table des matières détaillée au début du livre et une bibliographie à la fin du livre.

Premiers récits de voyages (1603-1619)

La préface de Camil Girard s’intitule Les récits de voyages de Samuel de Champlain ou la rencontre de l’autre (2008). Elle compte quatre parties:
- la présentation de Champlain et les fondateurs oubliés. Les figures du père et le mythe de la fondation, un livre important publié en 2008 par Mathieu d’Avignon;
- la réévaluation de l’historiographie traditionnelle autour des concepts d’alliances et d’échanges culturels par Mathieu d’Avignon;
- les rééditions successives, complètes ou partielles, des récits de Champlain depuis celle de Charles-Honoré Laverdière (1870);
- les caractéristiques et les avantages de la nouvelle édition annotée des récits de Champlain en français moderne par Mathieu d’Avignon.
Citons un passage de cette dernière partie: «Pour peu qu’on se laisse porter par le témoignage de Champlain, on découvrira tout un univers, une sorte de premier récit d’une cofondation interculturelle du Québec et du Canada, un récit où l’autre est à la fois défini, reconnu, mais ultimement rejeté par Champlain en 1632 et par d’autres dans les décennies et les siècles suivants.»

L’Introduction (2009) Mathieu d’Avignon compte cinq parties:
- la renommée et les réalisations de Samuel de Champlain (Brouage vers 1567-1570 - Québec le 25 décembre 1635);
- la portée historique, le contenu et les caractéristiques des récits de Champlain;
- la présentation des récits de voyages de 1603, 1613 et 1619;
- les remarques sur la retranscription des récits en français moderne;
- la découverte personnelle des récits fascinants de Samuel de Champlain.
Citons un passage de cette introduction: «Si les actions et les réalisations de l’homme sont si bien connues aujourd’hui, c’est en grande partie grâce aux récits de voyages qu’il a rédigés au fil des ans. L’homme, quant à lui, demeure néanmoins énigmatique et discret sur sa vie privée.»

Cette première partie de l’ouvrage contient la retranscription intégrale des trois premiers livres de Samuel de Champlain: Des Sauvages… (1603), Les voyages de sieur de Champlain Saintongeais… (1613), Voyages et découvertes en la Nouvelle-France… (1619).

Derniers récits de voyages (1620-1632)

La préface de Camil Girard s’intitule Repenser l’historiographie des fondations (2010). Elle compte cinq parties:
- la présentation du livre A-t-on oublié que jadis nous étions «frères»? Alliances fondatrices et reconnaissance des peuples autochtones dans l’histoire du Québec, un livre publié par Mathieu d’Avignon et le préfacier en 2009;
- le contexte de la première rencontre (1997) et des échanges successifs entre le préfacier et Mathieu d’Avignon;
- les alliances franco-amérindiennes dans un contexte difficile de respect mutuel et de souveraineté partagée;
- les moyens diplomatiques utilisés par Champlain face au soutien mesuré des compagnies et au contexte géopolitique nord-américain;
- la première conquête anglaise et l’occupation du Québec (1629-1632);
- apport de Mathieu d’Avignon dans le renouvellement de l’historiographie en fonction d’«une histoire plus inclusive, une histoire qui transcende les mythes entourant les découvertes, les conquêtes, la colonisation et les héros nationaux.»

L’Introduction (2010) de Mathieu d’Avignon compte quatre parties:
- une précision: l’ouvrage contient seulement la seconde partie du dernier livre de Samuel de Champlain intitulé Voyages de la Nouvelles-France… (1632);
- des considérations et des références sur la réécriture des premiers récits de Champlain contenus dans la première partie de son livre Voyages de la Nouvelles-France… (1632);
- la présentation des récits relatés dans la seconde partie du livre Voyages de la Nouvelles-France… (1632) et d’autres textes, dont le Traité de la marine et du devoir du bon marinier;
- citons la dernière partie de cette introduction: «L’objectif que je m’étais fixé en 1997 comme "apprenti-historien", soit de rééditer en français moderne tous les récits de voyages en Nouvelle-France de Champlain, a été atteint, enfin. Mes propres explorations et discussions en compagnie de ce personnage historique célèbre s’achèvent. Les tiennes, "ami lecteur", comme il le dirait lui-même, peuvent quant à elles se poursuivre…»

Notes et bibliographie

Le livre de Mathieu d’Avignon est enrichi par plus de 300 notes infrapaginales. Par ailleurs, la bibliographie en fin d’ouvrage compte deux parties: Sources manuscrites et imprimées (43) et Références [1925-2010] (63).

Hommages contemporains

Champlain a surmonté les dangers et les peines.
L'Ange Paris
Aux Français, sur les voyages du sieur de Champlain
[1613]

Puisses-tu d’âge en âge vivre,
Par l’heureux effort de ton livre:
Et que la même éternité
Donne tes chartes renommées
D’huile de cèdre parfumées
En garde à l’immortalité.

Pierre Motin
Ode à monsieur de Champlain sur son livre et ses cartes marines
[1613]

Cartes, plans et dessins (pages)

645 - [Carte / Comment effectuer un levé côtier]
302-303 - Carte de la Nouvelle-France (1612)
272 - Carte de la Nouvelle-France en vrai méridien (1613)
668-669 - Carte de la Nouvelle-France (1632)
109 - Chouacouet
205 - Défaite des Iroquois au lac Champlain
354 - Dessin d’une Huronne-Wendat pilant du maïs
93 - Habitation de l’île Sainte-Croix
131 - Habitation de Port-Royal
183 - Habitation de Québec
92 - Île Sainte-Croix
368 - La fête des morts en Huronie
363 - «La forme [des] danses» des Hurons-Wendats
334 - La prise avortée d’un village iroquois
142 - Le Beau-Port
252 - Le grand sault Saint-Louis
124 - Mallebarre
271 - Moyen de prendre la ligne méridienne
340 - Partie de chasse en Huronie
75 - Port de La Hève [«La Haie»]
178 - Port de Tadoussac
85 - Port des Mines
78 - Port du Rossignol [«Port au Mouton»]
150 - Port-Fortuné
81 - Port-Mouton
84 - Port-Royal
118 - Port Saint-Louis
334 - Portrait d’Amérindien dessiné par Champlain
319 - Portraits d’Amérindiens dessinés par Champlain
357 - Portraits d’ Huronnes-Wendats par Champlain
230 - [Prise d’un] fort des Iroquois
179 - Québec
100 - Rivière Quinibequy [Kennebec]
88 - Rivière Saint-Jean
654 - Table des estimes
667 - [Le nœud et la ligne anglaises]
154 - Une escarmouche près du Port-Fortuné

Références

Samuel de Champlain. - Récits de voyages en Nouvelle-France, 1603-1632. - Réédition en français moderne, introduction et notes de Mathieu d’Avignon. - Québec: Les Presses de l’Université Laval, 2018. - xiv, 692p. - (À propos). - ISBN 978-2-7637-3912-0. - [Citations, p. 6, 7, 401, 404, 62 et 66]. - BAnQ: 971.0113 C453r 2018. - Bibliothèques de Montréal (en deux volumes): 971.0113 C (2009 et 2010).

La version numérique de ce livre, en deux volumes, offerte sur le portail Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), permet en plus la recherche plein texte.

Entrevue avec Mathieu d'Avignon [2009] (Vidéo, 4:43 min)

Relire Samuel de Champlain avec Mathieu d'Avignon (15 02 2012) (Vidéo, 57:01 min)

Mathieu d'Avignon (Biographie et publications) (Wikipédia)

Image

Carte commémorative « Voyages et explorations (1603-1615) de Samuel de Champlain (1567-1635) - Ville de Québec (1608-2008) » - [Carte en haute résolution] - Source : Service hydrographique du Canada, Gouvernement fédéral du Canada

Sur la Toile

Samuel de Champlain (Marcel Trudel, Dictionnaire biographique du Canada)

Articles connexes

La carte de Champlain de 1616
La carte de Champlain de 1632
Les Innus de Uepishtikueiau [Sylvie Vincent]
Le grand dessein de Champlain [David Hackett Fischer]

Suggestion

Atlas du Québec (livre numérique gratuit)

Nouvelle édition 2018 revue et augmentée.

L’Atlas du Québec compte trois parties: un répertoire de cartes numériques, un guide d’interprétation d’anciennes cartes géographiques et des descriptions de cartes exemplaires.

La première partie contient un répertoire de cartes et plans relatifs au Québec couvrant cinq siècles: régime français, régime anglais et fédération canadienne.

La deuxième partie est destinée plus particulièrement aux étudiants pour l’interprétation d’anciennes cartes géographiques. L’observation globale de la carte, l’analyse de ses éléments et l’élaboration d’une synthèse constituent les trois étapes de l’interprétation d’une carte. Ainsi, les cartes contenues dans cette partie sont regroupées sous les thèmes Types de cartes, Grille d’analyse et Synthèse.

La troisième partie présente les descriptions de cinq cartes exemplaires: Nouvelle-France (Gastaldi, 1556), Amérique du Nord (Franquelin, 1688), Amérique (Danet, 1731), Pistes cyclables à Montréal (Anonyme, 1897), Atlas de Montréal (Pinsoneault, 1907).

Aucun commentaire: