02 juillet 2016

Atlas géopolitique de la Russie

Avec son linéaire frontalier démesuré, pour la Russie, le danger peut venir de partout. Historiquement, il n’est cependant jamais venu du sud ni du nord. Il n’est plus jamais venu de l’est depuis 1242. Depuis 800 ans, c’est toujours de l’ouest, de la chrétienté occidentale, qu’est venue la menace pour l’État et la civilisation russe.

Le spécialiste Pascal Marchand vient de publier aux Éditions Autrement un nouvel Atlas géopolitique de la Russie. Précédé par une introduction et complété par une bibliographie, l’ouvrage compte trois parties: Le plus vaste États du monde, Les atouts et défis de la puissance, Les intérêts géostratégiques de la Russie. Chacune des parties bénéficie d’une introduction et d’une conclusion.

Après l’introduction intitulée L’Europe à la croisée des chemins, une carte de l’espace russe est affichée sur une double page. Cette carte de référence pour l’ensemble de l’atlas présente le relief, l’hydrographie et le climat de la Russie. Elle contient aussi les divisions administratives du pays: 21 républiques autonomes, 4 districts autonomes, 9 territoires (kraïs), 48 régions (oblats), dont une autonome, et 2 villes à statut fédéral (Moscou et Saint-Pétersbourg). Comme les nombreuses cartes accompagnant les exposés, cette carte a été produite par le cartographe Cyrille Suss.

Carte des divisions administratives de la Russie produite en 2009 par la CIA (Gouvernement fédéral des États-Unis d’Amérique):


La première partie présente le territoire russe sur la longue durée, celle de l’histoire: la construction de la Russie depuis le 9e siècle jusqu’à l’éclatement de l’Union soviétique en 1991; le rôle identitaire de la religion orthodoxe; les idéologies réformiste et messianique constitutives de l’identité russe; le caractère multinational de l’État russe, des origines à nos jours; les contraintes géographiques (distances, froid et sécheresse); l’émergence et l’affirmation des classes moyennes aux cours des dernières décennies. Plusieurs cartes, tableaux et chronologies accompagnent les explications.

Carte des frontières de la Russie dressée par le cartographe hollandais Hessel Gerritsz, en 1614, avec un plan de Moscou:


La deuxième partie est axée sur les atouts et les défis de la puissance russe dans les domaines suivants: les industries spatiale, aéronautique, nucléaire; les ressources naturelles, dont les hydrocarbures et les mines; les grandes entreprises transnationales et les exportations; les particularités de la production agricole; la menace démographique; le surgissement du capitalisme et les investissements étrangers; les voies de communication (routes, chemins de fer, ports maritimes, oléoducs et gazoducs. Les exposés sont illustrés par plusieurs cartes, graphiques, schémas et tableaux.

La troisième partie porte sur les intérêts géostratégiques de la Russie en lien avec l’OTAN, l’Union européenne, l’isthme Baltique-mer Noire, l’Union eurasienne et plus spécifiquement sur les BRICS, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), la Biélorussie, les États baltes, l’Ukraine, le Caucase, la Turquie et l’Iran, les Balkans, le Kazakhstan, l’Asie centrale, l’Arctique et l’Extrême-Orient. Le dernier chapitre évoque divers concepts: le monde selon Spykman, la doctrine Brezezinski (1997), le concept occidental de l’ensemble euroatlantique et le concept russe de la zone de libre-échange Europe-Asie. Le cas de l’enjeu ukrainien est particulièrement éloquent. Plusieurs cartes, tableaux et graphiques illustrent les explications.

Cet atlas s’avère un outil très utile, voire indispensable, pour comprendre la Russie et le monde contemporain, notamment les ambitions occidentales aux dépens de la Russie et les réactions de celles-ci dans le contexte des rivalités internationales.

Référence

Marchand, Pascal. - Atlas géopolitique de la Russie. Le grand retour sur la scène internationale. - Cartographie de Cyrille Suss. - Paris: Autrement, 2015. - 96p. - (Atlas/Monde). - ISBN 978-2-7467-4238-3. - [Citation, p. 7]. - BAnQ: 912.47 M3157a 2015.

Cartes

Ces cartes ne sont pas reproduites dans l'Atlas géopolitique de la Russie (Pascal Marchand):

1614 - Russie - Tabula Russiae ex autographo / dedicata ab Hesselo Gerardo / Hessel Gerritsz,, cartographe / Éditeur: excusum apud Guiljelmum Blaeu (Amstelodami). - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France. - [Voir La construction du territoire, p. 12-13]

2009 - Russie (divisions administratives) - Russia - administrative divisions. / [Washington, D.C.: Central Intelligence Agency, 2009] / Library of Congress Geography and Map Division Washington, D.C. 20540-4650 USA dcu. - Source: Bibliothèque du Congrès. - [Voir la carte L’espace russe, p. 8-9]

Cartes complémentaires

1720 - Empire de la Russie - Les états du czar ou empereur des russes en Europe et en Asie, avec les routes qu'on tient ordinairement de Moscow a Pekim / dressé sur les memoires de Nicolaes Witzen (auteur adapté), Evart Esbrand, le P. Philippe Avril et autres par Nicolas de Fer, cartographe. - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

1776 - Empire de la Russie - Tabula geographica generalis imperii Russici ad normam novissimarum observationum astronomicarum concinnata / a Joh. Trescotio et Jac. Schmidio ; gravée par K. Frolov, E. Khoudiakov et N. Zoubov / Johann Treskot et Jacob F. Schmidt, cartographes / K. Frolov, E. Khoudiakov et N. Zoubov, graveurs / Sujets: divisions politiques et administratives de l’Empire de Russie; Catherine II, impératrice de Russie (1729-1796); Mercure, divinité romaine; globe terrestre; vue sur Saint-Pétersbourg. - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

1834 - Empire de la Russie - Tableau l'histoire de l'Empire de Russie / Henri Duval. - Source: The David Rumsey Map Collection

1935 - Union soviétique - Union des Républiques soviétiques socialistes / Éditeur: les procédés Dorel (Paris). - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Sur la Toile

Géopolitique de la Russie (Pascal Marchand, La revue géopolitique, 26 juillet 2014)

Les risques d’une crise internationale en août 2016 (Samir Saul, Le Devoir, 7 juillet 2016)

Sputnik (Agence d’information russe)

Aucun commentaire: