13 février 2016

L’Assassinat de la rue Saint-Roch / Alexandre Dumas


La nouvelle

Les Éditions Fayard ont publié récemment le manuscrit inédit L’Assassinat de la rue Saint-Roch d’Alexandre Dumas. Cette nouvelle commence par une longue Préface dédiée comme le reste de la publication à Monsieur le Préfet de Police de Naples. Elle est suivie du récit proprement dit L’Assassinat de la rue Saint-Roch.

Dans la première partie de la préface, Dumas décrit l’incompétence générale ou circonstancielle des préfets de police. Il leur reproche spécifiquement leur manque d’analyse. À titre d’exemple, il cite plusieurs préfets ou lieutenants de police: Spaventa, Le Noir, de Sardine, Foucher, Vidocq et Canler. Plusieurs erreurs judiciaires illustrent ses propos.

Dans la partie suivante, l’auteur s’attarde à expliquer l’importance vitale des facultés analytiques requises pour exercer le métier de préfet de police. Il en fait même le but de sa nouvelle: «Le récit qui va suivre […] sera pour le lecteur un commentaire ingénieux des propositions que je viens d’avancer.»

Dans la dernière partie de sa préface, le nouvelliste présente le contexte de son récit. Le fait divers se déroule à Paris en 1832. Le protagoniste est le célèbre auteur américain Edgar Allan Poe (1809-1949), le narrateur agissant comme faire-valoir: «[…] je ne pouvais m’empêcher de remarquer et d’admirer […] une aptitude analytique particulière chez mon compagnon.»

Dès les premières lignes du récit, le lecteur prend connaissance du fait divers faisant l’objet de la nouvelle, tel que relaté dans la Gazette des Tribunaux, sous le titre évocateur Double assassinat des plus singuliers. Le numéro suivant publié par ce journal fait état des déclarations de plusieurs témoins. Rapidement, le lecteur attentif, celui qui est amateur de fictions policières, retiendra certains détails langagiers.

Dans la suite du récit, le lecteur découvre les explications ingénieuses d’Edgar Allan Poe au cours de ses multiples démarches et perspicaces réflexions pour élucider le double meurtre de la rue Saint-Roch et identifier le coupable.

La nouvelle se termine par une morale en lien avec les propos tenus dans la préface de l’auteur narrateur.

Le paratexte

Les textes d’accompagnement de la nouvelle par Jocelyn Fiorina sont nombreux: Sommaire, Note sur l’édition, Avant-propos, Notes sur le texte, Analyse (Décoder Dumas: l’énigme politico-littéraire dans L’Assassinat de la rue Saint-Roch), Sources et autres pièces à conviction. Ces divers textes comptent 130 pages, alors que la nouvelle de Dumas en compte 60.

La Note sur l’édition indique que la nouvelle de Dumas est parue en feuilleton dans un journal napolitain, du 28 décembre 1860 au 8 janvier 1861. La première partie du manuscrit original, en français, a été découvert en 2014 par Jocelyn Fiorina. Dans son Avant-propos, celui-ci relate les circonstances de cette découverte et de la publication de la nouvelle, d’abord sous le pseudonyme David Ianiroff, en 2013 (traduction du texte italien), puis sous son nom, en 2015 (première partie du texte original en français et traduction en français de la seconde partie de la nouvelle).

Les sept Notes sur le texte ont trait principalement aux personnages cités dans la nouvelle.

L’analyse de Fiorina est le plus long texte d’accompagnement. Elle est structurée en plusieurs parties détaillées dans le Sommaire de l’ouvrage. Dès le premier paragraphe de son étude, l’auteur souligne l’importance de son essai: «Le lecteur pourrait penser que les noms, lieux et dates de la nouvelle L’Assassinat de la rue Saint-Roch sont purement anecdotiques et ne sont guère signifiants. Ce serait une erreur, ils sont au contraire autant d’indices, dont l’analyse donne un singulier éclairage sur les aspects secrets des vies de Dumas et de Poe dans la période révolutionnaire du début des années 1830, à Paris.» La lecture de cette enquête analytique entreprise par Fiorina est passionnante: «L’énigme de l’assassinat de la rue Saint-Roch a été résolue, l’énigme dans l’énigme commence…»

Le dernier texte d’accompagnement correspond à une bibliographie: Sources et autres pièces à conviction, Théories inventées ou romancées sur la rencontre entre Poe et Dumas, Autres œuvres de Dumas, Autres œuvres d’Edgar Allan Poe. Une présentation de La Petite Collection des Mille et une nuits (Librairie Arthème Fayard) suit cette bibliographie.

Quel plaisir de lire la nouvelle L’Assassinat de la rue Saint-Roch d’Alexandre Dumas et son analyse par Jocelyn Fiorina «plus de cent cinquante ans après sa première publication en italien».

Référence

Dumas, Alexandre. - L’Assassinat de la rue Saint-Roch. - Manuscrit inédit suivi de Décorer Dumas: l’énigme politico-littéraire dans L’Assassinat de la rue Saint-Roch, par Jocelyn Fiorina. - Couverture d’Olivier Fontveille. - Paris: Fayard, 2015. - 190p. - (Mille et une nuits, n° 646). - ISBN 978-2-75550-745-4. - [Citations, p. 22, 25, 81 et 5]. - Bibliothèques de Montréal et BAnQ: Dumas D8862a.

Carte

Paris (extrait / quartier et rue Saint-Roch) - Révolution de 1830. Plan des combats de Paris aux 27, 28 et 29 juillet / J. B. François-Étienne Ajasson de Grandsagne, Maurice Plant (Paris) - Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France (BnF).

Le quartier et la rue Saint-Roch sont décrits par Jocelyn Fiorina, notamment aux pages 155 et 167-170 de son essai.