15 juillet 2017

Buenos Aires Noir / Amour éternel

Buenos Aires est un endroit tellement invraisemblable qu’il fallut la construire deux fois. […] Cette double naissance, douloureuse et sinistre, marquera à jamais le caractère et le tempérament de la ville. […] Ville de contrastes et de contradictions, constamment au bord du chaos, Buenos Aires vous fait chavirer le cœur par son désordre et sa violence, sa circulation anarchique, sans règle ni ordre, où règnent l’insulte facile et le bruit assourdissant des pots d’échappement, des klaxons et des esclandres.

C’est en ces termes que le célèbre écrivain Ernesto Mallo présente son anthologie de nouvelles se déroulant dans la capitale argentine. Le recueil contient quatorze récits composés par autant d’auteurs différents. Les notices biographies de ces nouvellistes sont présentées en fin d’ouvrage.

La première page du livre contient un plan de Buenos Aires permettant de localiser les quatorze quartiers où se déroulent les nouvelles, celles-ci étant regroupées sous trois thèmes:

1° Amour > San Telmo, Núñez, Caballito

2° Infidélités > Belgrano, Once, Chacarita

3° Crimes imparfaits > Parque Chas, Mataderos, Palermo, Almagro, Villa 31/Barrio Parque, Recoleta, Monte Castro, Bajo Flores.

Voyons un exemple.

La nouvelle composée par Ernesto Mallo est intitulée Amour éternel.

Le narrateur protagoniste, Pablo Maese, sculpteur de son métier, reçoit une commande gouvernementale visant à rendre hommage à Eva Perón.

Au cours de son récit de quatorze pages, l’auteur fait successivement les portraits saisissants de personnages typiques reflétant différentes classes sociales: son modèle et la mère de celle-ci, un commissaire et son assistant, les employés de son studio, un ministre et son épouse, une foule de fonctionnaires.

Le quartier Once, où se déroule l’action, et les lieux fréquentés par ces personnages sont décrits avec minutie, un autre des traits caractéristiques de l’écriture de Mallo.

Les références artistiques sont nombreuses: Ricardo Carpani, Michel Ange, Ettore Scola, Edgar Degas, Benvenuto Cellini, Rubén Blades, Sandro Botticelli, Fernando Botero.

Bien sûr, tous ces éléments sont subordonnés à la trame narrative axée sur des relations amoureuses. Les six segments de la nouvelle pourraient d’ailleurs être ainsi dénommés: Commande, Maître, Modèle, Irruptions, Trahison, Vengeance.

Référence

Mallo, Ernesto. - Buenos Aires Noir. - Traduit de l’espagnol (Argentine) par Olivier Hamilton et Hélène Serrano. - Paris: Asphalte, 2016. - 215p. - ISBN 978-2-918767-60-2. - Bibliothèques de Montréal et BAnQ: Buen 2016 et 863.087208092 B9287 2016.

Articles connexes

Un commissaire désespéré (Ernesto Mallo)
Un voyou argentin (Ernesto Mallo)

Le chef-d’œuvre de Roberto Arlt
L’Argentine par les textes
Un roman énigmatique (Hernán Ronsino)
La maison en papier (Carlos María Domínguez)
Dans ses yeux (Juan José Campanella)
Buenos Aires (1516-1996)
Buenos Aires : Corto Maltese, Tango
Buenos Aires (Argentine)