26 janvier 2015

L’Anneau du Nibelung | Robert Lepage

Bernard Gilbert raconte l’aventure scénique vécue à l’Opéra métropolitain de New-York dans son essai documentaire intitulé «Le Ring de Robert Lepage». Dans l’introduction, il précise le but de sa démarche: «La production du Ring, mise en scène par Robert Lepage, a constitué une aventure hors du commun. C’est la principale raison pour laquelle je tenais à écrire cet essai.»

Son livre est donc un récit où le lecteur est convié à suivre les traces laissées par son auteur. Les deux premiers chapitres nous convient à découvrir l’œuvre de Richard Wagner et les artisans de la prestation de l’opéra: «Quelques clés pour s’initier à L’Anneau du Nibelung»; «Dramatis personœ» (Ex Machina, Metropolitan Opera, Distribution).

Le chapitre 3 présente le synopsis de L’Or du Rhin: le prologue et les quatre scènes. Le chapitre suivant, très élaboré, raconte la genèse de la conception et de la production de L’Anneau du Nibelung par Robert Lepage, Ex Machina et Metropolitan Opera. L’auteur indique comment travaille le célèbre metteur en scène: «La méthode de travail de Robert Lepage repose essentiellement sur un accès rapide à la scène et sur la possibilité de répéter très tôt avec le décor, les accessoires, la vidéo, etc. Selon lui, c’est en travaillant une œuvre sur le plateau que s’apprend la mise en scène.»

Le chapitre 5 présente le synopsis de La Walkyrie: le prologue, puis les trois actes avec leurs scènes respectives. Le chapitre suivant, très élaboré, porte sur la scénographie, unique pour tout le cycle des quatre opéras, selon le concept de base de la production définit par Robert Lepage: «notre Ring se passe dans un monde légendaire, mythique, intemporel». Les facettes suivantes sont décrites: pales, décor, transitions musicales, costumes et accessoires, vidéo, lumière, gréage et sécurité.

Le chapitre 7 présente le synopsis de Siegfried: les trois actes et leurs scènes respectives. Tous les chapitres sont illustrés, mais le chapitre suivant est entièrement composé d’images sur le parcours de la création de L’Anneau du Nibelung.

Le chapitre 9, le plus long de tout l’ouvrage, est le Journal du directeur de production Bernard Gilbert, auteur du livre. Suivant toutes les étapes de la création de L’Anneau du Nibelung, il couvre sept années, du 3 mai 2005 au 3 mai 2012. Plusieurs encadrés, photos et dessins sont insérés au cours des péripéties de cette grande aventure artistique.

Le chapitre 10 présente le synopsis du dernier volet de la tétralogie, Le Crépuscule des dieux: le prologue et les trois actes avec leurs scènes respectives.

Le chapitre final souligne l’apport du Ring de Robert Lepage au rayonnement de l’opéra au 21e siècle: «Jamais, dans l’histoire de l’opéra, soit depuis le tout début du XVIIe siècle, une production n’aura été vue par autant de personnes si rapidement au moment de sa création. Au-delà des considérations esthétiques, notre production du Ring a contribué au développement d’un art par l’envergure de sa diffusion.» Il fait ensuite l’éloge du fameux documentaire Wagner’s Dream, réalisé et produit par Susan Froemke. Enfin, Bernard Gilbert conclut son ouvrage avec beaucoup d’émotion et une satisfaction tout à fait méritée.

Précédé d’un avant-propos par Peter Gelb, le livre est complété par une bibliographie, une audiovidéothèque, les crédits photographies et illustrations, des remerciements et la table des matières.

Un livre palpitant!

Référence

Gilbert, Bernard. - Le Ring de Robert Lepage. Une aventure scénique au Metropolitan Opera. Essai documentaire. - Avant-propos par Peter Gelb. - Québec: L’instant même, 2013. - 284p. -ISBN 978-2-89502-342-5. - Bibliothèques de Montréal et BAnQ: 792.542 G4643r 2013. - [Citations, p. 7, 36, 76, 269].

Articles connexes

L’audace de Robert Lepage
L'Anneau du Nibelung (Wagner)
La tétralogie de Richard Wagner