14 septembre 2018

Les chasseurs de plantes


Carolyn Fry nous convie à découvrir les aventures des grands explorateurs botaniques depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours:

The variety of species and cultivars we now take for granted is thanks to the exploits of numerous plant-collecting and horticultural pioneers. In the days before mass transport and commercialisation, explorers risked their lives to obtain specimens from remote lands, nations fought wars over supplies, and empires expanded and contracted on the strength of trade in plant-based commodities.

Les exposés sont aussi instructifs que captivants. Ils sont accompagnés de nombreuses et remarquables illustrations et photos. Le tout dans une mise en page exemplaire.

Les deux premiers chapitres nous introduisent aux explorations botaniques au cours de l’Antiquité et du Moyen-Âge. Quelques temps forts sont soulignés, dont l’expédition au Pays de Pount menée par Hatchepsout (1508-1457), reine et pharaon d’Égypte (1479-1457), Théophraste (372-287) et les expéditions d’Alexandre le Grand, l’introduction de nouvelles plantes lors des conquêtes romaines et, à partir du 8e siècle, les nouvelles plantes acquises au sein des empires islamiques.

Les chapitres suivants sont consacrés aux débuts de l’Époque moderne: la recherche des précieuses épices orientales par les puissances européennes, la naissance des premiers jardins botaniques et leur évolution, et la fameuse tulipamanie. Dans ce contexte historique, deux personnages sont mis en évidence: Nicholas Culpeper (1616-1654) et Charles de L’Écluse (1526-1609).

La série de chapitre sur le Siècle des Lumières débute par la transformation et le développement des jardins botaniques européens, centrés désormais sur les plantes exotiques plutôt que sur les plantes médicales. Les contributions de plusieurs explorateurs sont soulignées, dont Jean-François de La Pérouse (1741-1788), André Thoüin (1747-1824) et Francisco Hernandez (1515-1578). Par ailleurs, plusieurs jardins botaniques sont créés dans les colonies européennes. Le chapitre suivant est dédié à Carl von Linné (1707-1778), le célèbre initiateur du système binominal des plantes.

L’œuvre remarquable de Joseph Banks (1743-1820) est mise en évidence dans les chapitres 9 et 12. Les chapitres suivants présentent les grands explorateurs de l’Amérique latine, dont Charles Marie de La Condamine (1701-1774), Alexander von Humboldt (1769-1859), Aimé Bonpland (1773-1858), Richard Spruce (1817-1893), Francis Masson (1741-1805) et Carl Peter Thunberg (1743-1828). Deux chasseurs de plantes en Amérique du Nord sont ensuite mis en vedette, Meriwether Lewis (1774-1809) et David Douglas (1799-1834).

Les chapitres 14-21 sont surtout dédiés aux explorateurs de la flore asiatique. Bien souvent, l’attrait des plantes exotiques font place aux plantes économiques, comme par exemple la canne à sucre, l’opium, le thé, le caoutchouc et la vanille. Ce nouvel intérêt commercial a provoqué l’exploitation de plusieurs millions d’esclaves et de nombreuses guerres. Dans ce contexte impérialiste, l’auteure parle notamment des chasseurs de plantes Joseph Hooker (1817-1911), Ernest Henry Wilson (1876-1930), Pierre Poivre (1719-1786), Robert Fortune (1812-1880) et Benedic Roezl (1823-1885). Notons que l’explorateur scientifique Wilson, au service des Jardins botaniques royaux de Kew (Londres) et de l’Arboretum Arnold (Boston), a été inhumé au Cimetière Mont-Royal (Montréal).

Les derniers chapitres sont thématiques. Ils portent sur les illustrations et les illustrateurs botaniques, la protection de la biodiversité, le rôle des jardins botaniques, les chasseurs de plantes contemporains, les plantes invasives, la conservations des semences et l’impact des changements climatiques.

Le livre est complété par un index (noms et images) et les crédits iconographiques. Outre la mise en page exemplaire et les exposés captivants, ce livre est aussi merveilleux pour la qualité et la diversité des images: illustrations tirées de livres botaniques et d’herbiers, photographies, anciennes cartes géographiques, plans de jardins botaniques, portraits d’explorateurs, manuscrits tirés de carnets botaniques, objets, etc. Notons aussi que des encadrés biographiques et thématiques sont insérés dans chaque chapitre.

Un livre tout simplement admirable!

Référence

Fry, Carolyn. - The Plant Hunters. - Londres: Andre Deutsch Book / Royal Botanical Gardens Kew, 2017. - 160p. - ISBN 978-0-233-00516.4. - [Citation, Introduction, p. 6].

Image

Pivoine arbustive (Tree Peony), Paeonia suffruticosa, Paeoniaceae, Chine orientale, Jardin botanique de Montréal © Claude Trudel 2018 - Le monde en images / CCDMD

La collection de Claude Trudel compte plus de 3 600 photos prises au Jardin botanique de Montréal. Les photos originales ont une résolution de 2048 x 1152 pixels, mais elles sont aussi disponibles aux formats 320 x 180 pixels, 800 x 450 pixels, 1024 x 576 pixels et 1920 x 1080 pixels. Les photos peuvent être vues individuellement ou en diaporama. Elles peuvent aussi être envoyées au format carte postale virtuelle.

Articles connexes

À la découverte du Nord
Des chasseurs de plantes
Le transport maritime des plantes