15 février 2019

Le Voyage d’hiver de Schubert


«L’aliénation est présente tout au long de Winterreise. [...] L’époque de Schubert était une époque dans laquelle – et peut-être pour la première fois – être un humain pouvait paraître une condition très solitaire dans un sens métaphysique. […] Winterreise de Schubert est un vaisseau par lequel cette modernité nouvellement née, fracturée, désenchantée, a été transmise à des successeurs encore plus tristes

Le ténor anglais Ian Bostridge (né en 1964) a chanté le Voyage d’hiver plus d’une centaine de fois au cours de sa carrière. Dans l’introduction de son nouveau livre, il présente sa formation musicale et son obsession envers cette composition de 1827 de Franz Schubert (1797-1828).

Le livre compte naturellement vingt-quatre parties dont les titres allemands/français correspondent aux vingt-quatre poèmes du cycle du lieder analysé. Les poèmes sont reproduits en allemand et traduits en français au début de chaque partie. L’ouvrage est complété par un postlude, une bibliographie exhaustive et les crédits iconographiques.

Soulignons quelques éléments explorés par Ian Bostridge: des passages musicaux, assurément, mais surtout des analyses culturelles et des réflexions humanistes.

1 - Bonne nuit / contexte et genèse de l’œuvre; étude du terme étranger et références à des œuvres littéraires, dont La Nouvelle Héloïse (1761) de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

2 - La Girouette / symbole de la girouette; procédé du prélude au piano; les amours et la vie sexuelle de Schubert

3 - Larmes gelées / contexte militaire des guerres napoléoniennes et répression politique après le Traité de Vienne (1815); parallèle avec le Cantonnement d’étape devant Paris, 24 octobre 1870, peint en 1894 par Anton von Werner (1843-1915); larmes et culte de la sensibilité

4 - Engourdissement / approche psychanalytique; sexualité refoulée

5 - Le Tilleul / arbre magique et mythique dans le folklore allemand; version du Tilleul par Friedrich Silcher (1789-1860) et autres interprétations; thèse de Gordon A. Craig sur le romantisme et l’obsession de la mort; le Tilleul dans La Montagne magique (1924) de Thomas Mann (1875-1955); conception de la nature, dont les évocations du tilleul par Bostridge, Mann, Proust, Müller, Schubert et Mahler

6 - Inondation / débat technique et musicologique sur l’assimilation du triolet

7 - Sur la rivière / long exposé sur les changements climatiques et les glaciations / métaphore de l’écriture sur la glace

8 - Regard en arrière / brève analyse musicale; fin du premier grand parcours du Voyage d’hiver

9 - Feu follet / exposé sur le phénomène naturel; brève analyse musicale

10 - Repos / brève analyse musicale; symbolisme de la cabane et du fantôme du charbonnier; répression sous le système de Klemens Wenzel von Metternich (1773-1859): décrets de Karlsbad (1819); art, artiste et marchandisation: musique classique; Wilhelm Müller, le modèle classique de l’intellectuel allemand; retour sur le symbolisme du charbonnier

11 - Rêve de printemps / analyse musicale; exposé sur les fleurs de givre et la cristallisation, d’un point de vue culturel et scientifique

12 - Solitude / considération sur la place de ce lied, selon la courte version en 12 lieder et longue version en 24 lieder; paradoxes de la solitude et de l’isolement; thème abordé par les poètes Mayrhofer, Goethe, Körner et le peintre Friedrich; interprétation politique des tableaux de Friedrich; solitude, trait permanent de la condition humaine; individualisme et sociabilité de Schubert pendant sa maladie (1823-1828): testament musical

13 - La Poste / mode de fonctionnement d’un récital; structure binaire du Voyage d’hiver; exposé sur le son et les sonorités du cor; symbole historique, mythique et romantique du cor dans la culture allemande; apogée du système moderne de la malle-poste dans les années 1820; évocation des émotions épistolaires obsessionnelles dans ce lied

14 - La Tête chenue / confrontation avec le néant de l’existence; exposé musicologique; phénomène physique du blanchiment soudain des cheveux et image d’espièglerie grotesque par Müller

15 - La Corneille / créature notoirement de mauvais augure; quatre évocations de la corneille, un film et trois toiles: Schubert Winterreise (David Alden, 1997), autoportrait de jeunesse (Lucian Freud), La femme au bord d’un précipice (1803) et Le Chasseur dans la forêt (1814) par Friedrich; signification de la corneille dans ce lied

16 - Dernier espoir / moments d’imprévisibilité rythmique; considérations sur la probabilité et le déterminisme; processus d’abscission annuelle des feuilles

17 - Au village / analyse musicale d’un des sommets de créativité de Schubert; confrontation existentielle: engagement politique et social face à l’égoïsme fondamental du monde bourgeois

18 - Le Matin de tempête / temps de pause entre les lieder

19 - Illusion / L’Hiver des Saisons (1802) de Joseph Haydn (1732-1809); popularité de la valse; musiques de danse de Schubert (surveillé par la police); analyse musicale du lied

20 - Le Poteau indicateur / analyse musical; maladie, traitements médicaux et agonie de Schubert; popularité du roman Le Dernier des Mohicans (1826), par James Fenimore Cooper (1789-1851)

21 - L’Auberge / évocations culturelles et musicales des funérailles

22 - Courage / Contexte socio-politico-religieux; religion et compositions musicales religieuses de Schubert; critique musicale contemporaine; analyse musical du lied

23 - Les Faux Soleils / phénomène naturel des parhélies (et autres phénomènes optique); figure consacrée du romantisme; interprétation du lied

24 - Le Joueur de vielle / un lied esthétiquement sublime et, en même temps, un plaidoyer incontournable et inoubliable pour la solidarité sociale; lyre, vieille à roue et orgue de Barbarie; caractéristique musicale du lied; considérations sur le chant classique et la chanson musicale; confrontation avec la pauvreté et l’exclusion; Schubert, premier grand compositeur classique à la merci du marché; conclusion ouverte

Au terme de cette lecture, je retiens ce passage: «L’importance de Schubert en tant que compositeur réside, en fin de compte, dans son irrésistible splendeur et humanité.»

L’ensemble du livre correspond à un témoignage aussi bien instructif qu’émouvant. Un récit personnel des plus remarquables!

Référence

Bostridge, Ian. - Le Voyage d’hiver de Schubert. Anatomie d’une obsession. - Essai traduit de l’anglais et de l’allemand par Denis-Armand Canal. - Paris: Actes Sud, 2018 © 2017. - 444p. - ISBN 978-2-330-07745-7. - [Citation liminaire, p. 41 et 42; citation finale, p. 417]. - BAnQ 780 S.

Images

Tilleul à grandes feuilles (Bigleaf Linden), Tilia platyphyllos ssp. cordifolia, Tiliaceae, Jardin botanique de Montréal. - Photo © Claude Trudel 2018.

Franz Schubert, Voyage d’hiver, Le Tilleul (extrait, p.107):

À la fontaine, près de la porte
Là se dresse un tilleul.
J’ai rêvé sous son ombre
De nombreux rêves suaves.

Entre autres, la thématique du tilleul est reprise par Ivan Tourgueniev (1818-1883) dans le Journal d’un homme de trop (1850), notamment à la fin de sa nouvelle (Bibliothèque électronique du Québec):

Adieu la vie! Adieu mon jardin, et vous, mes tilleuls! Quand viendra l’été, n’oubliez pas de vous couvrir de fleurs du haut en bas… Et que ceux qui vivent viennent joyeusement s’étendre sur l’herbe fraîche, à votre ombre odoriférante, au murmurer de vos feuilles légèrement agitées par le vent! Adieu, adieu! Adieu à tous et pour toujours!


Tilleul à grandes feuilles (Bigleaf Linden), Tilia platyphyllos ssp. platyphyllos, Tiliaceae, De l’Europe au Sud-Ouest de l’Asie, Jardin botanique de Montréal. - Photo © Claude Trudel 2018.

Sur la Toile

Winterreise / Voyage d'hiver (Wikipédia)

Les interprétations du Voyage d’hiver sont innombrables, dont celles-ci:

Franz Schubert - Winterreise (avec sous-titres français) - Ian Bostridge & Saskia Giorgini (2017, Vidéo 1:17:23)

Franz Schubert - Winterreise / Ian Bostridge and Julius Drake (2015, Vidéo 1:13:42)

Articles connexes

Le dernier voyage de Franz Schubert (Georges Leroux)
Le mystère Schubert (1797-1828) (Boris de Schoezer)
Le lied romantique (François de Médicis)
Le mystère Schubert (Christophe Mory)

08 février 2019

Atlas du Québec / nouvelle édition


L’édition initiale de l’Atlas du Québec a été téléchargée près de 3 000 fois, c’est dire la popularité continue de cette ressource documentaire. La nouvelle édition 2019 revue et augmentée compte plusieurs nouveautés dans la première partie et l’ajout d’une nouvelle partie bibliographique.

Ainsi, l’Atlas du Québec compte maintenant quatre parties: un répertoire de cartes numériques, un guide d’interprétation d’anciennes cartes géographiques, des descriptions de cartes exemplaires et une bibliographie.

La première partie contient un répertoire de cartes relatives au Québec couvrant plus de cinq siècles, de 1492 à nos jours, sous le régime français, le régime anglais et la fédération canadienne. Nouveautés: les liens des cartes numériques de la collection Cartes et plans de BAnQ correspondent désormais à des permaliens; la mise à jour de tous les autres liens; l’ajout d’un très grand nombre de cartes dans le répertoire, dont plusieurs en provenance des collections numériques des Archives de Montréal et de Gallica/BnF.

La deuxième partie porte sur l’interprétation d’anciennes cartes géographiques: les types de cartes; l’observation globale de la carte, l’analyse de ses éléments et l’élaboration d’une synthèse. Dans ce guide, une carte régionale du Saguenay-Lac-Saint-Jean (Adolphe Larue, 1827) et un plan de la Ville de Montréal (Anonyme, 1853) sont notamment commentés d’une façon exemplaire.

La troisième partie présente les descriptions de cinq fameuses cartes caractéristiques des siècles passés: Nouvelle-France (Gastaldi, 1556), Amérique du Nord (Franquelin, 1688), Amérique (Danet, 1731), Pistes cyclables à Montréal (Anonyme, 1897), Atlas de Montréal (Pinsoneault, 1907).

Nouvelle partie > La bibliographie de la quatrième partie présente trois outils de recherche et plusieurs collections numériques remarquables. Elle regroupe ensuite des ouvrages généraux, des études particulières, des livres contenant des cartes historiques, et des ressources complémentaires. Parmi ces références, soulignons quelques-unes des ressources numériques: Atlas des peuples autochtones du Canada, par la Société géographique royale du Canada, Atlas historique du Canada français, par Marcel Trudel, L’État et espace colonial (cartographie de la Nouvelle-France), par Jean-François Palomino (BAnQ), Atlas du Canada (recensements depuis 1906), par le Gouvernement fédéral du Canada, et Historical Atlas of Canada, par Online Learning Project.

Bonne exploration !

Référence

L'Atlas du Québec, un livre numérique gratuit offert sur la plateforme Smashwords et dans les boutiques Barnes & Noble, iTunes Apple et Rakuten kobo.

Image

La superbe Carte de l'Amerique Septentrionnale (Jean-Baptiste Franquelin, 1688) illustrant la couverture du livre est décrite dans la troisième partie de l’Atlas du Québec. Elle provient des Collections de cartes de la Bibliothèque du Congrès.

01 février 2019

À l’orée du cosmos

L’astronomie est l’une des sciences dont les progrès ont été les plus rapides au cours des dernières décennies en accumulant les découvertes majeures les unes après les autres. Tous les publics lui manifestent de l’intérêt souvent passionné. Ce livre se propose de dresser un bilan succinct des grands chantiers de l’astronomie du siècle dernier et de leurs prolongements actuels, en espérant faire partager l’émerveillement de la découverte de notre Univers telle que les astrophysiciens la vivent. L’objectif est aussi de plonger le lecteur au plus profond du Cosmos et ce lui faire apprécier les enjeux de cette exploration et la modification qu’elle apporte à notre vision du monde.


Cette échelle temporelle approximativement logarithmique illustre l’histoire du cosmos, depuis l’instant zéro seconde jusqu’à nos jours: Formation des wimps?, Formation des protons et neutrons à partir de la soupe de quarks, Formation des noyaux, Recombinaison (formation des atomes), Formation des premières étoiles (ionisation du gaz), Formation des galaxies, Réchauffage du gaz intergalactique (pic de la formation stellaire), Formation des amas de galaxies. Cette figure est la première illustrant À l’orée du cosmos, le nouveau livre d’Alain Omont aux Éditions EDP Sciences.

Publié dans la collection Introduction à…, l’ouvrage raconte Un siècle de révolution dans l’astronomie. Bien que destiné à un public spécialisé, ce livre pourra aussi intéresser les amateurs d’astronomie: contenu captivant, style d’écriture dynamique, nombreuses illustrations légendées, plusieurs encadrés thématiques, exposés hiérarchisés, mise en page soignée, taille des caractères, papier glacé.

Le livre compte six parties. La première brosse un siècle de découvertes scientifiques et astronomiques au cours du 20e siècle. Les autres parties portent sur les étoiles, les galaxies, le cosmos, les astres singuliers et les planètes.

Les sources des illustrations sont bien indiquées, ce qui permet de retrouver les images originales sur la Toile, généralement avec des explications complémentaires. À titre d’exemple, la dernière image du livre présente le Système planétaire Trappist 1 en comparaison avec notre Système solaire.


Les six parties sont encadrées au début de l’ouvrage par la table des matières, l’avant-propos et les remerciements, et à la fin du livre par la conclusion, le glossaire, les sigles et missions spatiales, et la bibliographie par chapitre.

Un livre de référence absolument passionnant !

Référence

Omont, Alain. - À l’orée du cosmos. Un siècle de révolution dans l’astronomie. - Les Ulis (France): Édition EDP Sciences, 2017. - xvi, 263p. - ISBN 978-2-7598-1909-6. - [Citation: Avant-propos, p. ix]. - BAnQ: 520.904 O56a 2017.

Images

Cosmic Timeline Illustration B (NASA/CXC/M.Weiss) - [Première image reproduite, traduite et légendée à la page 4 du livre À l’orée du cosmos.]

The nature of dark matter is unknown. A substantial body of evidence indicates that it cannot be baryonic matter, i.e., protons and neutrons. The favored model is that dark matter is mostly composed of exotic particles formed when the universe was a fraction of a second old. Such particles, which would require an extension of the so-called Standard Model of elementary particle physics, could be WIMPs (weakly interacting massive particles), or axions, or sterile neutrinos. (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, 28 01 2009)

The TRAPPIST-1 Habitable Zone (NASA/JPL-Caltech) - [Dernière image reproduite, traduite et légendée à la page 239 du livre À l’orée du cosmos]

The TRAPPIST-1 system contains a total of seven planets, all around the size of Earth. Three of them -- TRAPPIST-1e, f and g -- dwell in their star's so-called "habitable zone." The habitable zone, or Goldilocks zone, is a band around every star (shown here in green) where astronomers have calculated that temperatures are just right -- not too hot, not too cold -- for liquid water to pool on the surface of an Earth-like world. (Mission: Spitzer Space Telescope, 22 02 2017)

Articles connexes

Les trous noirs / À la poursuite de l’invisible
Cosmos / Découvrir l’espace en infographies
Tout savoir sur la Voie lactée
L’Univers vu par Hubble
Le côté obscur de l’Univers
100 questions sur l’Univers
Notre superamas de galaxies Laniakea
Le cosmos de Chandra

Portail des jeunes

Astronomie