03 août 2017

La Princesse de Clèves


- Croyez-vous, Madame, lui dit Monsieur de Nemours, en se jetant à ses genoux, que je n’expire pas à vos pieds de joie et de transport?

Marie-Madeleine Pioche de La Vergne, comtesse de Lafayette (1634-1693) est l’auteure anonyme de La Princesse de Clèves. Elle a fait publier cette nouvelle en 1678, chez Claude Barbin, à Paris.

Plusieurs éditions contemporaines sont offertes au lecteur désirant approfondir sa compréhension de La Princesse de Clèves. J’ai choisi celle des Éditions Flammarion pour sa richesse documentaire et sa mise en page dégagée.

La présentation de ce chef-d’œuvre, par Jean Mesnard, aborde plusieurs thèmes au cours de soixante-deux pages:

- la justification de l’analyse de l’œuvre
- le genre de l’œuvre
- la période choisie (1558-1559)
- la vie à la cour
- les tonalités des amours
- le climat poétique
- le charme de l’œuvre.

Cette présentation est précédée d’une entrevue de neuf pages avec l’écrivaine Marie Darrieussecq. Celle-ci explique pourquoi elle aime La Princesse de Clèves. La scène de l’aveu au pavillon de Coulommiers est au cœur de ses explications.

Le dossier de quarante-cinq pages, par Jérôme Lecompte, présente et contextualise La Princesse de Clèves sous cinq volets:

1° Le roman et ses personnages au XVIIe siècle
2° L’œuvre vue par des contemporains
3° Un roman de la mondanité
4° Le modèle du roman d’analyse
5° Les adaptations cinématographiques.

Soulignons en plus deux outils de repérage proposés au lecteur pour se familiariser avec les personnages et les événements contemporains de La Princesse de Clèves: la table des personnages comptant près de deux cents entrées (seize pages) et la chronologie couvrant la vie de Madame de Lafayette (cinq pages).

Dans sa présentation, Jean Mesnard propose d’intituler ainsi les quatre parties de La Princesse de Clèves: «les amours de Mme de Valentinois, les amours de Mme de Tournon, les amours d’Anne de Boulen – ou d’Henri VIII –, les amours du vidame de Chartres».

Fort de tous ces préparatifs, commençons la lecture ou relecture de la nouvelle: La magnificence et la galanterie n’ont jamais paru en France avec tant d’éclat que dans les dernières années du règne de Henri second. Ce prince était galant, bien fait et amoureux...

Référence

Madame de Lafayette. - La Princesse de Clèves. - Présentation, note sur l’établissement du texte, appendices, glossaire, table des personnages, chronologie, biographie, par Jean Mesnard. - Dossier et complément bibliographique, par Jérôme Lecompte. - Entrevue intitulée «Marie Darrieussecq, pourquoi aimez-vous La Princesse de Clèves?» - Paris: Flammarion, 2009. - i-x, 7-362. - (GF, n° 1425). - ISBN 978-2- 0812-2917-4. - [Citations, p. 241, 45 et 77]. - Bibliothèques de Montréal: LAF.

Les Bibliothèques de Montréal et la Grande Bibliothèque (BAnQ) offrent plusieurs autres éditions de La Princesse de Clèves. Par ailleurs, des versions numériques gratuites de cette œuvre sont disponibles sur la Toile, dont celle diffusée par la Bibliothèque électronique du Québec (BéQ).

Image

Madame de Lafayette. - La Princesse de Clèves. - Illustrations en couleurs par Serge de Solomko. - Paris: Librairie des amateurs, 1925. - Vue 223, page 207. - Source Gallica / Bibliothèque nationale de France (BnF), mise en ligne le 3 avril 2017.

Aucun commentaire: